18/11/2005

Une maison de campagne de Jean-Claude Van Cauwenberghe rénovée par des ouvriers du logement social

Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article...Carolorégienne (101105)

Enquête publiée dans l'hebdomadaire belge Ciné-Télé Revue, le 10 novembre 2005.

 

Une maison de campagne de Jean-Claude Van Cauwenberghe rénovée par des ouvriers du logement social

 

Une enquête fouillée nous a permis de recueillir plusieurs témoignages établissant de manière incontestable que des ouvriers de la société de logement social «Maison pour tous» - l’ancien nom de la «Carolorégienne»- ont participé activement à la rénovation, en France, d’une maison de campagne appartenant à Jean-Claude Van Cauwenberghe. Confronté aux résultats de nos recherches, ce dernier admet les faits mais il leur dénie tout caractère délictueux : «C’était des amis. C’est à ce titre qu’ils ont mis la main à la pâte. Et uniquement pendant des week-ends ou des périodes de vacance.Jamais pendant leurs heures de travail rémunérées par la société de logement». La femme de l’électricien qui a travaillé sur place dit exactement l’inverse : «Je suis formelle. Mon mari et d’autres ouvriers sont allés sur ce chantier pendant de nombreux jours. Et cela se passait pendant les heures de services. A l’époque, M. Van Cauwenberghe dirigeait la société de logement. Qui pourrait croire que les ouvriers auraient pris sur leur week-ends et sur leur jours congés pour aller travailler bénévolement chez leur patron!».

 

Quoiqu’il en soit, sur le plan pénal, ces faits sont frappés par la prescription. Il datent d’il y a plus de 20 ans. Sur le plan politique et moral, c’est évidemment autre chose…  Pour rappel, dans son édition du 6 octobre, Ciné-Télé Revue révélait déjà de nombreux détails relatifs à des travaux réalisés par des ouvriers de la «Carolo», pendant leurs heures rémunérées, aux domiciles d’administrateurs de cette société publique de logement mais aussi chez certains de leurs amis et membres de leur famille. La suite de notre enquête ouvre l’hypothèse que ces abus de biens sociaux s’inscrivaient dans un «système» de fonctionnement déjà fort ancien. Du temps où la «Carolo» s’appelait encore «La Maison pour tous», le patron de l’époque, Jean-Claude Van Cauwenberghe avait-il déjà montré le mauvais exemple à suivre à ses vassaux Claude Despiegeleer et consorts? Ce qui donnerait tout son sens à cette phrase de dépit parfois prononcée par certains des inculpés dans le scandale des logements sociaux : «On a toujours fait comme cela!»…


Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... SUITE SUR LE BLOG  de :Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article...Michel Bouffioux : http://michelbouffioux.skynetblogs.be/



16:14 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

cinoch - téloch - revue (mais pas corrigée) il serait souhaitable de cesser de faire de la pub pour un magazine à "people & scandal" en le nommant comme élément dynamique essentiel pour la défense des contribuables et des consommateurs (sachant surtout que ce cine tele revu est avant tout une entreprise commerciale (oui, commercial). merci.

Écrit par : yenhamare | 22/11/2005

Les commentaires sont fermés.