31/01/2006

Logement social à Jette: accusations fausses

 

Une femme l'avait accusé. Entre-temps, Mostafa Amary a perdu son boulot...

JETTE En 2005, le parquet de Bruxelles a enquêté sur une société de logements bruxelloise, l'Agence immobilière sociale, l'AIS, qui s'occupe de logements à Jette, Molenbeek, Koekelberg, Laeken, Ganshoren et Berchem-Ste-Agathe. L'affaire visait son secrétaire administratif, M. Amary, spécialement chargé de traiter les demandes de logement.

Mostafa Amary, 51 ans, était nommément accusé d'avoir joué de son influence pour abuser d'une jeune femme de 26 ans cherchant un appartement, d'avoir soulevé sa jupe, de l'avoir caressée et d'avoir voulu se faire offrir des cadeaux.

En échange, M. Amary, également conseiller communal à Jette, aurait promis de placer le dossier tout au-dessus de la pile. L'enquête est terminée. M. Mostafa Amary a été informé par son avocate, Me Mariella Foret, que le parquet de Bruxelles classait le dossier sans suite. Absolument rien n'a été prouvé.

Conseiller communal PS

Entre-temps, M. Amary a subi quatre mois d'hospitalisation. Son épouse et ses enfants de 15 et 18 ans ont souffert. M. Amary a perdu son boulot. Et renonce aussi à la politique locale. Le 8 octobre prochain, son nom ne figurera plus sur la liste PS. »Accuser de sexe », dit-il, »c'est la meilleure façon d'éliminer quelqu'un

Pour autant, l'enquête a mis le doigt sur certains liens qui font craindre que les accusations n'étaient pas innocentes mais faites sur commande. A travers le pauvre Amary, c'était peut-être un coup monté qui visait plus haut.

C'est pourquoi M. Amary a décidé que l'affaire n'en resterait pas là. Il attaque l'AIS - dont le directeur a lui-même entre-temps été licencié - pour licenciement abusif. Il attaque aussi en dommages et intérêts la jeune femme de 26 ans qui l'accusait il y a dix mois.

M. Amary se souvient que ce soir-là, des policiers se sont présentés à la maison et l'ont prié de les accompagner. »Des policiers très corrects, dit-il. J'ai appris, au commissariat qu'une femme, qui cherchait un appartement 2 chambres, dont j'avais traité la demande, m'accusait de harcèlement moral et sexuel. A l'AIS, j'avais traité 110 dossiers sans jamais aucun incident. Quand on m'a dit le nom de la dame, j'ai tout de suite compris que c'était un coup monté...» Le conseiller communal malade renonce à la politiqueAu parquet, l'affaire est traitée par le 1er substitut Marianne Thomas. Qui tout de suite voit clair et joue la prudence: Mostafa Amary est interrogé quatre heures puis laissé en liberté et reconduit chez lui, vers minuit.

Celle qui l'accuse a le profil idéal: mignonne et vulnérable, seule en Belgique avec un petit enfant.

Amary aurait soulevé sa jupe. Il aurait caressé ses cuisses. Il l'aurait touchée par-dessus les vêtements. Il lui aurait fait des avances: «Quand c'est que tu m'invites chez toi?» Il aurait voulu l'embrasser (sur la bouche). Il aurait multiplié les faux prétextes pour la voir plus souvent dans son bureau et la faire venir à l'AIS le mercredi après midi quand il est souvent seul.

Il lui aurait demandé d' »être gentille». Il aurait jaugé, en détaillant ses cuisses, qu'elle avait maigri, et lui aurait demandé de lui offrir un parfum de chez Yves Rocher place du Miroir à Jette ainsi q'une télé et un lecteur de DVD en promotion au Cora d'Anderlecht.

Si le parquet de Bruxelles s'était emballé, M. Amary se serait retrouvé chez le juge et peut-être à Forest, au moins 5 jours.

Mostafa Amary ressemble à un homme brisé. Il cherche du boulot, à 51 ans, et souffre d'abord, nous dit-il hier, d'avoir perdu son honneur. Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2006

 

Article du 22/04/05

Sac de noeuds à l'AIS-Jette (22/04/2005)
Un directeur et un conseiller communal mis en cause

JETTE Le 29 mars, une Jettoise de 26 ans, N., a déposé plainte contre le conseiller communal PS Mostafa Amary, 50 ans. Plainte pour stalking et harcèlement sexuel.

La femme est jeune - 26 ans - et jolie. Seule sans beaucoup de moyens mais avec un enfant à charge, cela fait deux ans qu'elle cherchait un logement social en Région bruxelloise. Dans sa plainte, N. déclare qu'elle s'est adressée à l'Agence immobilière sociale (AIS) de Jette (102, chaussée de Wemmel), que son dossier a été traité par Amary et qu'elle subit du conseiller communal divers comportements déplacés.

Nous sommes le 29 mars.

Il est 17 h 35.

Au parquet de Bruxelles, la 1re substitute Marianne Thomas est immédiatement avisée: depuis ce jour-là, Mostafa Amary n'a plus été vu à aucun conseil communal et n'a plus reparu à l'AIS. L'organisme gère 108 logements sociaux à Jette, Molenbeek, Ganshoren, Koekelberg, Berchem-Ste-Agathe et Laeken.

Et c'est son employé qu'une locataire en situation vulnérable accuse d'abus sexuels - caresses, baisers sur la bouche - et corruption.

Nous avons rencontré la plaignante.

«Alors que nous venions de visiter un logement et que nous passions place Reine Astrid, M. Amary m'a fait remarquer qu'il n'avait pas encore reçu »son» cadeau. Il m'a demandé de m'arrêter à hauteur d'une boutique Yves Rocher. Il m'a donné le nom du parfum qu'il voulait que je lui achète. Il aurait voulu aussi un DVD et une télé en promotion au Cora d'Anderlecht. Je lui ai rappelé que j'étais seule avec mon fils et que c'était la fin du mois. Il a été d'accord d'attendre début avril.»

A 19 h 45, M. Amary est interpellé à son domicile. Pour les uns, l'audition a commencé à 20 h. Pour les autres, à 22 h 45. Que s'est-il passé entre-temps? Mystère!

M. Amary n'est en tout cas pas sorti du commissariat avant minuit.

Il a tout nié en bloc et dénoncé un complot monté, dit-il, par un certain M. Pascal Naples, directeur de l'AIS-Jette et président du Foyer laekenois, «jaloux de son poste» et »manoeuvrant pour le mettre dehors».

S'il nie, Amary apporte quand même cette petite précision: »Après avoir visité l'appartement, chacun est reparti de son côté, elle dans sa voiture et moi à pied.»

Or, la police a retrouvé un témoin qui donne tort à Amary et plutôt raison à la locataire: pour ce témoin, la locataire et M. Amary sont partis ensemble dans la voiture qu'ils avaient en arrivant et ça, c'est ce que dit la plaignante.

L'épouse du conseiller communal défend son mari: «Cette femme est folle. Mon mari et moi sommes mariés depuis dix-huit ans. J'ai confiance en lui. C'est depuis cette affaire que mon mari est à l'hôpital et n'est pas près de sortir».

Conseiller communal PS à Jette (avec 152 soit 0,6% des voix), Mostafa Amary est notoirement proche de Mireille Francq-Hermanus, épouse de Merry Hermanus.

Et qui dénonce une situation à l'AIS qui devrait inquiéter les habitants de Jette: Mme Francq prépare un rapport de 350 pages dénonçant des manquements - comme la qualité médiocre des logements proposés - et d'éventuelles irrégularités -comme le choix systématique d'un certain entrepreneur pour tous les travaux à exécuter dans les appartements sociaux.

Favoritisme, cadeaux, harcèlement de locataires - la locataire à l'origine de la plainte est-elle la seule? La police enquête... - climat interne haineux, etc.: combien de temps la situation de l'AIS-Jette laissera-t-elle les pouvoirs publics indifférents?

Hier soir, nous apprenions du directeur, M. Naples, la décision encore officieuse de le mettre à l'écart de l'AIS. Selon la même source, la même décision concernerait le conseiller communal mis en cause, Amary, le jour où il sortira d'hôpital.

Gilbert Dupont

© La Dernière Heure 2005

09:51 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

propriétaire qui abuse de personnes agée et jeunes filles seules Alors voilà moi j'ai habité Jette pendant 2 ans mon propriétaire voulait que je m'en aille et il me disait que si je voulais partir il n'y avait pas de problème ni aucun frais ! J'ai résillé mon bail ce monsieur T'Jollyn continue de me faire payer 715 euros et ce jusqu'en juin alors que je suis partie depuis mars ! J'ai refait tout l'appartement à mes frais (peinture, ect ...) et il ne veut pas me rendre ma garantie qui s'élève à plus de 2000 euros ! Je suis au chômage et mère de famille toute seule et je n'ai que 21 ans j'ai dû faire 1 prêt et demander à ma banque qu'elle m'aide ainsi que à ma grand-mère que puis-je faire aidez-moi je sombre ... merci

Écrit par : Mauën | 06/05/2008

saloperie a jette. Bonjour a tous, y-a-t'il un profil pour ce faire agresser ? C'est honteux que cet homme se fait encore hospitaliser etc... au frais de la société pour excuser son acte ou encore pour pouvoir ce faire passer pour 1 victime et demander des dommages et intérêts . Ce croit il au Maroc ou c'est pratique courante!!! coupable =sanction=dommages et intérets pour la vraie victimeee!=pas de c4 donc pas de droit au chômage. Qu'est-ce que ça veut dire ça ce monsieur a 1 femme et deux enfants quel moyen de défense. La commune de Jette est pourrie de l'intérieur voir le service de médiation de la police dans mon cas , j'ai fait appel pour harcèlement d'1 voisin conclusion je me suis retrouvée pratiquement coupable et c.... plaite faite au bourgemestre= 0 le personnel communal est très bien protégé. Droit d' inscription à Jette pour les école primaire (près du domicile à Jette après plusieurs années et pour personne handicapée avec demande échevin Hermanus = 0) GRAND BRAVO LA COMMUNE JETTOISE

Écrit par : 1 habitante de jette en colère | 05/02/2009

logements sociaux à Jette conditions pour bénéficier d'un logement social à Jette

Écrit par : hubaux | 25/02/2009

plainte bonjour ,A qui doit-ont s'adressé concernnant une plainte, pour son dossier au logement social ?merci

Écrit par : anan | 18/06/2009

jean ta geule stp jean quoi au maroc ????? parle pas de ce que tu cnt pas je suis belge moi mais d origine marocaine et le maroc est plus civilise que ton plat pays alor ferme ta geule conard et marc dutroux aussi est marocain la pedophilie ont peut dire que c est une pratique courante en belgique hein nan ont ne peut pas alor ta geule ignorant

Écrit par : youssef | 01/09/2009

en tout cas ce que je peux dire c'est que cet article n'est pas correct je connais très bien les 3 personnes concernés dans cette affaire et Mr Amary est en tord et Mr Naples a été licensié et a eu un procès avec L'ais car Mme Hermanus est une grosse SALOPE et qu'elle a profité des deux!!!

Écrit par : quelqu'un | 09/02/2010

Mafia Demain le 13 juin 2010 nous serons à nouveaux appelés à voter. Souvenons nous de cette cabale montée de toute pièce par le couple Hermanus/Franq. Est- ce ces personnes là qui béneficieront demain de votre sufrage et qui remettrons en place des systèmes staliniens en contradiction totale avec les idées qu'ils prétendent défendre.
STOP AUX CRAPULES

Écrit par : Dederick | 09/05/2010

les pires OBSEDer MAROCAIN ARABE 0
JE SUIS TOUT 0 FAIT SURE DE SE QUE JE DIT PIRE OBSSEDER VIOLEUR SAUVAGE ANIMAUX!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : amar | 22/02/2012

Écrire un commentaire