25/04/2006

Auditions prévues pour cinq sociétés de logement social

 

 

Le conseil d'administration de la Société Wallonne du Logement (SWL) a chargé, ce lundi, son directeur général, Alain Rosenoer, d'entendre à court terme les représentants de cinq sociétés de logement de service public (SLSP), dans le cadre de l'article 174 du Code wallon du Logement qui prévoit "des sanctions proportionnelles à la gravité des manquements constatés". Une des sociétés se situe en province de Liège, les quatre autres en Hainaut.

Le conseil d'administration de la SWL soumettra au gouvernement wallon la mise sous tutelle immédiate du Confort Mosan à Oupeye et l'envoi d'un commissaire spécial. "Cette décision est motivée par des manquements importants (carences de gestion graves, manque de réaction de la société suite aux faits reprochés, coopération de travail difficile", conclut la SWL. Le CA proposera par ailleurs au gouvernement wallon la mise sous tutelle immédiate du Confort Mosan d'Oupeye et l'envoi d'un commissaire spécial.

Aux Habitations sociales de Saint-Nicolas et communes environnantes, un récent audit faisant suite à une dénonciation a conclu à des manquements en matière de gestion administrative, comptable et financière, locative et respect des règles des marchés publics. Outre les auditions prévues, le directeur général de la SWL a informé le procureur du Roi, le 4 avril, sur base de déclarations faisant état de présomption d'abus de biens sociaux.

Le Foyer des Hauts Pays-Quiévrain-Honnelles, qui avait fait l'objet d'un audit initial en mars 2004 (conduisant notamment au licenciement de la directrice-gérante), comporte encore "d'importants manquements", selon la SWL, dans tous les domaines de la gestion journalière (locative, fiscale, administrative, financière et comptable).

Troisième société concernée, le Foyer Levallois (entité de Binche) présente des "carences importantes", dans les procédures de marchés publics et la gestion générale.

Au Foyer Péronnais, également dans l'entité binchoise, le CA ne se réunit plus depuis 2003, suite à un procès en cours contre l'assemblée générale extraordinaire. D'autres lacunes ont été relevées.

Quant au Foyer Familial de Morlanwelz, il affiche aussi des carences de gestion. En outre, la société ne fournit pas les informations qui permettraient de vérifier le respect de la loi sur les marchés publics.

15:37 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.